Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite par quoi commencer

Actualité

Médecins libéraux, dentistes et sages-femmes : une aide pour compenser les pertes liées au COVID19

Publié le 24/06/2020

Le COVID19 a entraîné une baisse significative d’activité notamment pour les médecins libéraux, les chirurgiens-dentistes et les sages-femmes. Pour compenser cette perte financière, la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France, la CARMF, a décidé de débloquer une aide financière exceptionnelle de près d’un milliard d’euros pour les médecins. La CARCDSF, caisse de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes, a également prévu de verser une aide aux chirurgiens-dentistes et aux sages-femmes.

medecins, dentistes, sages-femmes aide covid 19


Une aide financière accessible aux médecins libéraux

Ce sont plus de 335 000 professionnels de santé qui auront le droit à cette aide financière afin de compenser leur baisse de revenus pendant la crise sanitaire. La Carmf, caisse de retraite des médecins de France débloquera donc une aide forfaitaire de 2000 euros nets par personne pour les médecins libéraux qui ont subi une baisse d’activité pendant l’épidémie du coronavirus. Elle prendra la forme d’une prise en charge des cotisations de retraite de base et complémentaire au titre de l’année 2020. Aucune réduction des droits à la retraite ne sera effectuée. En outre, il a été décidé le report de trois mois de prélèvements de cotisations (d’avril à juin) à 2021. La Carmf n’a pas touché à sa réserve financière puisqu’elle a pioché dans le Fonds d’action sociale et le régime d’invalidité décès. 

Une aide financière pour les dentistes et les sages-femmes

D’autre part, le fonds d’action sociale de la CARCDSF, caisse de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes, a annoncé en avril, une aide de 4 500 euros pour les dentistes versée en trois fois ainsi qu’un report des cotisations de six mois (d’avril à septembre). Le paiement sera étalé entre juillet 2021 et juin 2022. L’aide financière s’élèvera à 1 000 € pour les sages-femmes, versée en deux fois.