Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
Reconversion professionnelle avant la retraite
Changer de métier pour mieux travailler, mieux travailler pour mieux vivre.

Reconversion professionnelle à 50 ou 40 ans : comment changer de métier ?

Publié le 17/01/2020

La reconversion professionnelle après 50 ans ou après 40 ans, c’est possible. Changer de voie professionnelle après 40 ans, c’est une idée ancrée dans bien plus d’esprits qu’on ne le pense. Elle peut être volontaire pour des raisons personnelles mais elle peut aussi être subie. Dans tous les cas, la reconversion professionnelle ne doit pas être prise à la légère et il est important de bien s’informer sur le sujet.

changer de métier à 50 ou 40 ans


Qu’est-ce qu’une reconversion professionnelle et pourquoi l’envisager à 40 ou 50 ans ?

La reconversion professionnelle consiste à quitter un métier pour apprendre et en exercer un autre. Elle peut intervenir à n’importe quel moment d’un parcours professionnel et est envisageable quels que soient votre âge et votre expérience. Il existe de nombreuses raisons à la reconversion professionnelle à 50 ou 40 ans mais certaines dominent : 

  • Vous avez envie de changer de métier : une carrière se construit au fil des années et doit tenir compte de l’évolution de vos envies. Il est donc légitime de souhaiter découvrir de nouvelles perspectives professionnelles.
  • Vous devez changer de métier : pour différentes raisons (médicale, situation personnelle…), vous pouvez être amené à vous reconvertir car vous ne pouvez plus continuer à exercer votre métier actuel.

Changer de métier à 40 ou 50 ans, la reconversion professionnelle : c’est possible !

La reconversion professionnelle après 50 ou 40 ans est tout à fait réalisable. Si vous êtes salarié, vous pouvez opter pour un départ en formation sans perdre votre poste actuel.

Si vous n’êtes pas salarié, il est judicieux de penser à un projet de transition professionnelle ou d’entreprendre une formation en alternance. Néanmoins, il est important de se renseigner sur les coûts des formations et de penser à tous les changements qui sont liés à un changement de carrière.

Se lancer dans une nouvelle voie professionnelle c’est avant tout l’occasion de se faire plaisir. C’est un bon moyen de reprendre une passion mise de côté ou de se lancer dans quelque chose de nouveau qui vous captive.

Une grande partie des reconversions professionnelles sont entamées afin de prendre plus de satisfaction au travail et d’apprécier réellement ce que vous accomplirez.

Comment s’y prendre pour réussir sa reconversion professionnelle à 50 ans ?

Se reconvertir professionnellement est un projet à part entière qui prend du temps. Il est important de prendre en considération tous les choix qui s’offrent à vous. 

Effectuer un Bilan de compétences 

Effectuer un Bilan de compétences consiste à faire un point sur vos compétences, vos capacités et vos motivations afin de vous donner des pistes concernant votre nouvelle carrière.

C’est une première étape qui peut être intéressante si vous avez besoin d’un accompagnement pour construire votre projet professionnel. Un expert vous guide tout au long de la démarche et vous aide à déterminer les meilleures options qui s’offrent à vous selon votre profil et vos envies. 

Trouver une formation pour changer de métier après 40 ou 50 ans

A partir de là, votre reconversion peut s’organiser de plusieurs façons, il s’agit alors de trouver celle qui vous correspondra le mieux après 40 ou 50 ans. Voici quelques exemples :

  • En réalisant une formation certifiante, financée par le projet de transition professionnelle et éligible à votre Compte Personnel de Formation. Ces formations sont destinées à permettre aux salariés de changer de métier ou de profession. Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilités et le financement du CPF de transition professionnelle en fonction votre situation professionnelle, rendez-vous sur le site https://travail-emploi.gouv.fr/
  • En alliant votre travail actuel et une formation, grâce à des organismes comme le Conservatoire National des Arts et des Métiers (CNAM) qui proposent des cours du soir, idéal pour apprendre un nouveau métier sans quitter celui que vous exercez actuellement. D’autres organismes comme Pôle Emploi ou des organismes privés vous permettent également d’accéder à de nombreuses formations. 

Financer votre projet professionnel

Certains dispositifs tels que le Compte Personnel de Formation (CPF), le FONGECIF ou encore le Plan de formation de votre entreprise, vous permettront de financer le bilan de compétences et des formations : 

  • En tant que salarié à temps plein, vous cumulez chaque année 24 heures de formation via le Compte Personnel de Formation (remplaçant du Droit Individuel à la Formation (DIF)). Ces heures peuvent être utilisées à tout moment pour financer un Bilan de compétences. Vous pouvez gérer votre CPF en vous connectant sur moncompteformation.gouv.fr
  • Le FONGECIF pourra également vous aider à financer votre Bilan en le prenant en partie en charge ou dans sa totalité à hauteur de 24 heures maximum.
  • Vous pouvez également solliciter votre entreprise pour mettre en œuvre ce bilan de compétences dans le cadre de votre plan de formation.

Il vous faudra à chaque fois motiver votre demande de financement en expliquant en détail les raisons qui vous poussent à faire cette reconversion

Quels impacts engendre la reconversion professionnelle sur la retraite ?

Si vous choisissez la reconversion professionnelle à 50 ou 40 ans, votre retraite peut être impactée :

  • Si vous êtes déjà salarié et que vous effectuez une formation en alternance, vous avez la possibilité de suspendre votre contrat de travail avec l’accord de votre employeur pendant la durée de votre formation. Vous cotiserez le même nombre de trimestres pour votre retraite.
  • Si vous êtes salarié et que vous devenez chef d’entreprise, votre statut change et vous devenez travailleur indépendant. Vous cotiserez donc à un organisme différent, la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI, ex RSI). Si vous exercez une profession libérale, vous aurez à cotiser auprès d’une caisse spécialisée selon votre métier ; par exemple, les chirurgiens cotisent à la CARCDFS, les avocats à la CNBF ou encore les vétérinaires à la CARPV. Il est possible que ce changement de statut affecte votre pension de retraite. Pour en savoir plus, renseignez-vous sur le site de la caisse de la profession concernée.
  • Si vous êtes demandeur d’emploi ou en situation de handicap vous pouvez opter pour un ou plusieurs stages. En cumulant 50 jours de stage en une année, vous bénéficiez de l’équivalent d’un trimestre validé pour la retraite. 

La reconversion professionnelle aura des impacts moindres sur votre retraite si vous déclarez toutes vos périodes de formation. Le plus important est votre épanouissement personnel et professionnel à l’issue de votre reconversion, tout en continuant à cotiser pour votre future retraite. Alors n’hésitez pas à vous faire accompagner pour être certain de faire les bons choix.